Une lettre ouverte au Secrétaire National du SNESup-FSU

Publié le par CUFSC

tirée du blog Prométhée

http://promcomm.wordpress.com



Cher camarade Fabbri,


Tu es sans doute autant que moi au courant de ce qui se déroule actuellement en Palestine. Je me permets de te contacter directement, dans l’attente de la rentrée et de la possibilité de porter la discussion au sein des structures du syndicat. Comme tu le sais, depuis plus d’une semaine, l’armée israélienne, bombarde de façon criminelle les habitants de la bande de Gaza, déjà contraints de vivre dans des conditions horribles de pénurie et de précarité sanitaire.


Hier, 3 janvier, les fantassins et les chars de cette armée sont entrés dans le territoire de Gaza, laissant prévoir d’autres effroyables massacres contre une population véritablement martyrisée. En tant qu’enseignants, universitaires, chercheurs, nous ne pouvons rester silencieux face à une telle situation. La tradition de nos organisations universitaires progressistes est de toujours élever la voix face aux crimes perpétrés contre les peuples du monde par les puissances de l’argent et de l’injustice. Il y a urgence à ce qu’elles prennent une position très claire face à ces nouveaux crimes.


C’est d’autant plus important que le massacre de Gaza se perpètre avec le soutien ouvert ou implicite des gouvernements de ce monde. Ainsi, la réception du ministre des affaires étrangères israéliens, Livni, par Sarkozy et Kouchner a valeur de soutien implicite à l’agression sioniste. Pour ces gens, seul se discute - et encore ! - le degré de brutalité à employer contre les habitants de Gaza. La protection des palestiniens ne viendra que du mouvement ouvrier et démocratique.


Sans doute sais-tu aussi qu’une campagne se mène en Grande-Bretagne, parmi les universitaires, pour boycotter l’État d’Israël. Il faut rejoindre cette campagne, l’étendre internationalement - la communauté universitaire doit boycotter l’État d’Israël !


Je te demande donc de faire en sorte que le Snesup :
- appelle ses adhérents et au-delà toute la communauté universitaire, ses diverses organisations, à boycotter toute coopération universitaire avec l’État d’Israël
- engage une concertation avec les autres syndicats de la FSU afin d’étendre et de généraliser ce boycott.


Salutations syndicales

Frank La Brasca

Publié dans INTERNATIONAL

Commenter cet article